NATURASTEM


Naturastem,pour restaurer les organes en stimulant les cellules-souches

Article rédigé par Michel DOGNA le 25 Mai 2016 sur Alternative Santé 

Plutôt que d’injecter des cellules-souches, une voie plus respectueuse de l’intégrité organique consiste à d’étudier des moyens qu’offre la nature pour stimuler voire rétablir des fonctions endormies ou endommagées. La phytostimulation existe, elle est simple, inoffensive, efficace, et beaucoup plus économique que les méthodes officielles.

Au fait, c'est quoi, les cellules souches ?

 

Les cellules souches sont des cellules de référence qui génèrent chaque lignée de cellules formant les différents organes de notre corps.

À un moment donné du stade embryonnaire, ce sont des cellules souches qui initialisent un « métier » aux cellules à reproduction rapide au départ indifférenciées, pour devenir du tissu osseux, hépatique, sanguin, nerveux, cutané...

Ce qui nous intéresse ici, c’est qu’il y a des types de cellules du corps qui se renouvellent sans cesse, comme le sang tous les 120 jours, la paroi intestinale tous les 10 jours, les kératinocytes de la peau...

Mais il y a aussi les destructions accidentelles ou pathologiques, où la reconstruction doit se faire selon le programme de base.

Il en va de même pour toute la vie animale et végétale, et ceci passionne la recherche médicale depuis longtemps.

En particulier, on étudie avec soin le mécanisme qui permet aux lézards de faire repousser leur queue, aux crabes de reconstruire leur pince perdue, et surtout aux langoustes de vivre éternellement... tant qu’un prédateur (comme l’homme) ne les détruit pas.

En tant qu’humains, nous sommes plus modestes, notre corps possède simplement un mécanisme inné de régénération selon lequel toute blessure ou dérèglement interne est perçu à distance par les CSMO (cellules souches de la moelle osseuse).

Celles-ci quittent alors la moelle osseuse en utilisant la voie sanguine pour rejoindre le tissu affecté et le réparer.

Arrivées sur le site, les CSMO se transforment, selon le cas, en myocytes, cardiomyocytes, hépatocytes, ostéocytes et même en cellules gliales et nerveuses .

 

On distingue différentes sortes de cellules souches :

 

  • Les cellules souches totipotentes : pouvant donner tout type cellulaire, et donc un organisme entier.
  • Les cellules souches pluripotentes : capables de donner tous les types cellulaires sauf les annexes embryonnaires.
  • Les cellules souches multipotentes : susceptibles de donner différents types de cellules, mais spécifiques d'une famille cellulaire donnée.
  • Les cellules souches unipotentes : qui ne peuvent ne donner qu'une seule sorte de cellule (elles peuvent cependant, comme toutes les cellules souches, s'auto-renouveler). 

 

À noter que chez les adultes, les cellules souches se font plus rares, voire insuffisantes avec le vieillissement, et c’est là que commence notre recherche.